PASSIONNÉS, DYNAMIQUES, BOULIMIQUES DU TRAVAIL, SCHIZOPHRÈNES PROFESSIONNELS…
LES SLASHERS SONT EN TRAIN DE CRÉÉR UNE NOUVELLE FAÇON DE TRAVAILLER ! FINI LA ROUTINE ET L’ENNUI AU TRAVAIL !
ILS JONGLENT ENTRES PLUSIEURS ACTIVITÉS, PARFOIS PLUSIEURS STATUTS ET RÉVOLUTIONNENT LA PERCEPTION DU TRAVAIL.

Allez, réfléchissez un peu et dites moi que parmi vos amis, votre famille il n’y a personne qui cumule plusieurs activités ? On connait tous quelqu’un qui à une époque passait pour un hurluberlu, parce qu’il voulait créer son activité de menuiserie, de création de céramique, de fabrication de chaussette en laine de lapin angora… Ou simplement quelqu’un qui se lance dans la photographie professionnelle de mariage ou de concerts, pour s’amuser ou même pour passer le temps.

Le terme « slashing » apparaît pour la première fois dans le livre « One person/multiple carreers » de Marci Alboher.

Seth Godin, un entrepreneur américain résume tout à fait le concept et son émergence :
 « Mon grand-père a fait le même travail toute sa vie, mon père a eu sept emplois différents tout au long de sa carrière et moi j’ai eu sept emplois en même temps ».

Ils sont de plus en plus nombreux, ces slashers, à avoir plusieurs activités professionnelles, parce qu’ils sont multitâches.

Fini le schéma traditionnel avec un même métier toute une vie, HOURA !

touches à tout,

ils sont multi-compétent…

Ils ont l’esprit indépendant et passent du temps pour se former, trouver de nouvelles idée et de nouveaux projets.
Internet et l’accès aux informations leurs permet d’apprendre et d’être compétent rapidement.

Quand certains doivent cumuler les jobs pour joindre les 2 bouts, les slashers voient cela comme une opportunité, un moyen de lutter contre l’ennui.

 

le rêve des jeunes slashers n’est pas de décrocher un cdi !

Le plus important pour eux, c’est l’épanouissement, le bonheur au travail et la liberté de s’organiser comme ils le souhaitent ! Ils veulent du sens et n’hésitent pas à lâcher un CDI pour se lancer dans un métier passion, quitte à cumuler avec un job alimentaire.
Ils aiment les tâches variées et les semaines qui ne se ressemblent jamais, comme une impression d’avoir plusieurs vies, en dehors de la routine.

Les livres qui en parle…

Dans les livres ” La révolte des premiers de la classe. Métiers à la con, Quête de sens et Reconversions urbaines ” de Jean-Laurent Cassely et “Profession Slasher” de Marielle Barbe, il est question de ces “premiers de la classe” qui envoient balader leurs carrières… Leurs CDI, leurs diplômes et qui après un Bac+5 se reconvertissent en boulanger ou deviennent indépendant, pour donner du sens à leur activité.

Les slashers prennent le temps de se connaître, ils font ce que le cursus scolaire ne fait pas en priorité : Apprendre à se connaître soi et ses déceler ses talents, prendre conscience de ses différentes formes d’intelligences,  pour ensuite choisir une orientation, et être à sa place. C’est ce que j’appelle l’alignement Homme/Projet.

UNe étude sacrément interessante…

https://www.gachisdetalentsenfrance.com/

Cette étude menée par “Ticket for change” montre bien que les Français ont des envies, des projets et des rêves qui devraient être exploités : 

” Nous sommes convaincus que chaque individu a au moins un talent exceptionnel, dont il peut avoir conscience ou non. S’il active ce talent, il aura le pouvoir d’améliorer le monde à son échelle. “

 

” Nous souhaitons permettre à chaque Français qui le souhaite d’utiliser ses 80 000 heures qu’il va passer dans sa vie à travailler pour contribuer à résoudre nos grands défis de société. “

Il vous suffit d’ajouter votre adresse mail sur leur site pour télécharger le pdf de l’étude, et croyez moi ça vaut le coup d’oeil 🙂

LA FINALITÉ ?

Ce n’est pas un hasard si de plus en plus d’auto-entreprises voient le jour…
De plus en plus de gens souhaitent donner du sens à leur activité, suite à un burn-out, un bore-out ou à une maladie, des maux de dos ou un cancer par exemple.
Nous voyons également depuis quelques année une envolée des métiers liés au coaching d’entreprise.

Les slashers sont surement précurseurs, et changent complètement le regard que l’on peut porter sur des carrières idéalisées, longues, dans une seule entreprise, avec des primes, des échelons gravis tout au long de sa vie…

Peut être que le changement, le renouveau, la prise de risque et surtout la passion qu’ils entretiennent dans ce qu’ils font sont une des clefs du bonheur au travail ?

ALORS, VOUS VOUS RECONNAISSEZ ?
Racontez-nous comment vous slasheZ ?