Choisir ses typographies pour son image de marque.

On va parler typographie, et des grandes familles de polices

Polices avec empattements

Typées plutôt luxe, haut de gamme et prestige.

Polices sans empattement ou linéales

Elles sont utilisées plus tôt pour des choses moderne, tendances,  dans le vent.

Les scripts ou les manuscrites

Polices donnant l’impression d’être dessinées à la main qui font référence à du fait maison à l’artisanat.

Les décoratives

Ce sont toutes celles que l’on ne peut pas classer dans les trois catégories précédentes et qui sont en général dessinés à la main uniquement pour le logo en particulier.

De manière générale, limitez-vous dans vos choix de police. Évitez les patchworks les pêle-mêle et les mélanges de familles qui ne vont -au final- qu’alourdir vos propos.

Faire ses choix selon vos besoins en termes de supports

Quelle utilisation allez-vous avoir ?
Dans quels type de support on va retrouver vos polices d’écriture ?

Par exemple pour un site internet il faut réfléchir en termes de niveaux de lecture : H1 H2 H3.
Il y a également les paragraphes, les boutons, les « call to action », qui vont pousser les lecteurs de votre site internet a déclencher des actions.

Récurrence, le maître mot pour vos supports

Idéalement votre plaquette, vos supports de communication, vos cartes de visite, vos signatures mail, vos présentations powerpoint ou même vos slides pour vos formations doivent être élaborés avec les mêmes polices.

Vous pouvez vous en sortir avec 2 polices au grand maximum 3.
N’oubliez jamais, « less is more », plus vous serez simple mieux on vous comprendra et plus vous serez clair.

Garder le cap, que veut-on transmettre ?

Vous me connaissez, je pose toujours les mêmes questions : « Que voulez vous renvoyer dans votre communication ? Quelle image vous voulez qu’on ai de vous ? «

Plutôt haut de gamme et luxe ou fun et accessible ?
Plutôt minimaliste et épuré ou alors vous recherchez à avoir une image de quelque chose d’artisanal et fait maison ?

Associer ses polices

Ce n’est pas bien compliqué.

Idéalement vous avez une police principale qui peut être utilisée pour votre logo.
Et une secondaire, pour trancher et attirer le regard, pour créer du contraste et pour dynamiser vos propos.

S votre police principal est une manuscrite, et donc dessinée à la main comme on l’a vu précédemment, idéalement votre police secondaire sera linéale, ou avec empattement mais ne repartez pas dans une seconde police manuscrite ou décorative.

Cela risque de charger inutilement et rendre vos visuels trop lourds.
Choisissez une typo manuscrite ou décoratives pour des mots très court et évitez les paragraphes.

Choisissez une typo manuscrite pour des mots qui ont besoin d’un réel impact et qui doivent trancher avec tout le reste.
Pour des boutons, des mots clés ou des citations, évitez simplement les paragraphes, vous risquez de perdre le lecteur et vous êtes sûr qu’il ne lira pas tout ce que vous racontez.

Eviter les patchwork

N’associez pas trop de polices différentes.

Si vous utilisez une police décorative, le reste devra logiquement être beaucoup plus classique une linéale ou une avec empattement par exemple. Les niveaux de lecture sont là pour mettre l’accent sur des choses plus importantes et permettent aux lecteurs (et à leur cerveau) de classer les informations par ordre d’importance.

Comme dans la musique ! En général quand vous avez un refrain juste avant vous avez un pont, qui prévient le cerveau :  » tiens tiens il va se passer un truc ».

Comme votre contenu, avec des titres des sous-titres, des paragraphes, des boutons et tous les autres éléments, les niveaux de lecture sont là pour donner plus ou moins d’importance à vos éléments et à ce que vous racontez.

Vérfier avant de choisir

– Regular

– Bold

– Italique

– Extra bold

– …

Une police peut avoir des variantes et vous devez y faire attention dès que vous choisissez votre typographie surtout si vous cherchez des polices pour des paragraphes où vous allez avoir besoin d’accent, signes de ponctuation.

Attention à la qualité des polices

Certaines polices trouvées sur internet sont faites par des amateurs.

Apprenez à vérifier ce genre de choses avant de choisir votre typographie :

– Les chiffres existent-ils ?

– Les signes de ponctuation sont bien présents ?

– Quelles sont les variantes de la police (bold, italic, extra-bold…ou uniquement regular?)

Point sur l’interlettrage

Vérifiez l’interlettrage ! I   NT ERLE  TT R AGE

Parfois il est mal configuré et vous devez reprendre à la main les espaces entre les lettres (si vous souhaitez un résultat professionnel)

Certaines polices n’ont aucun chiffre ni signes de ponctuation, elles ne sont tout simplement pas fait pour être utilisées dans des paragraphes.

Si vous choisissez une police dans laquelle les accents n’ont pas été intégrés ne mettez pas une police différente sur les accents pour que l’accent passe 😱

Vérifier tous ces points avant de faire vos choix de police

À RETENIR

– Les différents types de police ont certaine connotation

– Une fois définies, conservez vos polices sur toute votre communication pour garder une cohérence.

– Limitez-vous à 2 polices grand maximum 3, promis vous pouvez vous en sortir comme ça !

LE GUIDE EN 3 PHASES

Pour structurer votre travail de communication d’entreprise avec des exos dedans pour passer à l’action dès aujourd’hui !

AVEC POUR CHACUNE

  • Un guide avec les couleurs, les typos et le logo
  • La carte de visite recto/verso
  • Un document de présentation de votre entreprise
    Et une vidéo explicative pour personnaliser votre charte